Annie Genevard Candidate aux élections législatives de la 5ème circonscription du Doubs 2017 Navigation

Mon bilan

Un député, quel que soit le groupe auquel il appartient, dans la majorité ou dans l'opposition est utile par le travail parlementaire qu'il effectue : écrire et voter la loi, contrôler l'action du gouvernement. Telle est sa fonction. Elle est essentielle.
 
Chaque député dispose du même droit d'amender les textes de loi et a le droit de proposer une loi.
L'Assemblée nationale est le lieu par excellence du débat, essentiel à notre démocratie. Majorité et opposition affrontent leurs points de vue et savent aussi se rassembler quand l'intérêt général le commande.
 
Pour ce qui me concerne, quelques chiffres chiffres résument l'activité intense qui a été la mienne pendant 5 ans : 
 

Présences en commission : 229
Médiane des députés : 192
Interventions en commission : 356
Médiane des députés : 129
Interventions en hémicycle : 1377
Médiane des députés : 137
Rapports écrits : 3
Médiane des députés : 3
Amendements proposés : 733
Médiane des députés : 105
Amendements cosignés : 6048
Médiane des députés : 1597
Propositions de loi écrites : 3
Médiane des députés : 1
Propositions de loi cosignées : 380
Médiane des députés : 67
Questions écrites au gouvernement : 198
Médiane des députés : 79
Questions orales au gouvernement : 26
Médiane des députés : 9

J’ai été classée 35ème députée la plus influente sur 577 députés de l’Assemblée nationale.

A vos côtés en toutes circonstances

Lors de mes permanences en circonscription, j'ai rencontré des centaines de personnes qui sont venues me confier leurs difficultés. Le député n’a pas de pouvoir hiérarchique auprès de l’administration et d’organismes privés, mais il peut, lorsque la situation le justifie, devenir un médiateur bienveillant et contribuer ainsi à la résolution de difficultés.

Favoriser le tissu économique

Vice-Présidente du groupe Génération Entreprises à l’Assemblée Nationale, je suis particulièrement attentive aux forces économiques de notre territoire.  Je reçois régulièrement les chefs d’entreprise à ma permanence et me déplace également dans les manifestations qu’ils organisent ou dans les entreprises elles-mêmes lors d’inaugurations et de visites.  Je constate  chaque jour leur dynamisme et la diversité des activités développées dans le Haut-Doubs et les Plateaux.

Ces entrepreneurs et leurs salariés m'ont font part à plusieurs reprises des difficultés relatives à la dégradation de l’environnement économique. Sensibles à ces problématiques j'ai déposé de nombreuses questions écrites et interpellé plusieurs fois les ministres de façon directe notamment sur le compte pénibilité, les mesures visant à soutenir l'artisanat,  les questions relatives au prélèvement à la source…

Agir pour votre quotidien

Les infrastructures routières, la question de la  RN 57

Le maintien ou l’amélioration des infrastructures de transport sont indispensables  au dynamisme d’un territoire.

 Je n'ai eu de cesse d'alerter le gouvernement sur les difficultés de la RN 57, liaison qui présente un intérêt indéniable pour le Haut-Doubs. Comme je m’y étais engagée en 2012, j’ai obtenu une réponse favorable du Gouvernement au sujet de la mise en place des études d’opportunité concernant le franchissement de Pontarlier au titre du Programme de Modernisation des Itinéraires routiers (PDMI).  Le contournement de la ville que beaucoup espéraient, d’un coût considérable, un demi-milliard d’euros, est hors de portée. Mais des solutions existent pour améliorer la situation, par voie ferroviaire, par voie routière (feux-aménagements urbains à l’entrée de Pontarlier, bretelle de desserte de la ville…). 11 millions d’euros sont d’ores et déjà budgétés pour les infrastructures de franchissement de Pontarlier. Il faudra continuer à mobiliser l’Etat pour le reste du linéaire de la RN57 qui traverse la circonscription. La proximité avec la Suisse, 1er employeur de la Région, est une chance pour l’économie de notre secteur mais elle induit aussi des difficultés que vos élus municipaux et nationaux essaient de résoudre.

Le transport ferroviaire dans la circonscription

J'ai pendant cinq ans démontré que le Haut-Doubs et ses Plateaux, comme beaucoup de territoires ruraux et de montagne, souffre d’un déficit d’infrastructures qui pénalise la desserte du massif jurassien. Afin de favoriser les échanges entre la Suisse et la France et dans l’intérêt du développement économique et touristique, il est primordial d’encourager les liaisons ferroviaires à grande vitesse entre l’arc jurassien et Paris, mais aussi les liaisons intrarégionales, via les trains express régionaux – TER. Cela se traduit par le maintien du soutien financier de la SNCF, afin de garantir les liaisons Frasne-Neuchâtel, qui ont été proposées à la suite de la suppression du TGV Lyria reliant Berne à Paris via Pontarlier et qui sont très fréquentées.

Par ailleurs, il est indispensable d’accentuer l’engagement de l’État en faveur de la région Bourgogne-Franche-Comté pour opérer les indispensables travaux de rénovation de la ligne des horlogers et soutenir le projet de navettisation sur le tronçon Morteau- La Chaux-de-Fonds, très attendu par les travailleurs frontaliers. Cette mesure, qui répond à la nécessité de décongestionner les axes routiers, offrira une solution alternative au-delà des conditions actuelles d’exploitation et un cadencement horaire qui permettrait jusqu’à dix-huit allers-retours quotidiens.

Téléphonie Mobile

Elue Secrétaire Générale de l'Association des élus de la Montagne (ANEM) l'automne dernier, je rencontre régulièrement les représentants des opérateurs de téléphonie mobile pour faire le point sur la couverture des zones blanches dont il faudra impérativement reprendre la définition lors du renouvellement des conventions avec les opérateurs. Chaque mois ce sont 100 nouvelles communes rurales qui sont couvertes en 3G.  La situation s'améliore de jour en jour dans notre circonscription où la 4G arrive également à grands pas.

Enfin, l'ensemble de la circonscription devrait avoir accès au Très Haut Débit d'ici 2023 grâce au déploiement de la fibre optique engagé par le Conseil Départemental.  Je reste cependant extrêmement vigilante sur ce dossier stratégique pour l’attractivité de notre territoire.

Le tissu associatif

J’ai à cœur de soutenir nos associations et d’apporter mon aide dans leurs actions, notamment par l’intermédiaire de la réserve parlementaire mais surtout par une présence active à leurs manifestations. J’ai durant ce mandat assisté à plus de 560 événements et attribué 145 250€ sur 64 projets.

Le statut des travailleurs frontaliers

J’ai milité et manifesté à aux côtés des travailleurs frontaliers à Paris devant l’Assemblée Nationale et à Pontarlier en faveur du droit d’option. Je me suis investie en alertant sans relâche les ministres sur les conséquences négatives de la suppression de ce droit d’option ou sur l'iniquité de la prise en compte du revenu fiscal de référence pour le calcul de la CMU.

Malgré toutes ses démarches, le gouvernement socialiste est resté sourd. Mais ce combat n’a pas été vain car sans cette mobilisation, les conséquences auraient été encore plus lourdes. Je continue d’intervenir régulièrement sur des situations particulières qui posent problème comme la double affiliation. Ces signalements nous permettent de faire avancer le droit.

La protection des familles

J’ai combattu diverses mesures que proposait le gouvernement comme la réduction du quotient familial, la modulation des allocations familiales, le versement de l’allocation de base de la PAJE reporté au mois suivant la naissance de l’enfant, le montant de l’aide à l’embauche d’une assistante maternelle largement réduit pour les familles, mais aussi la dernière refonte du congé parental…

La famille devra impérativement être reconsidérée et à nouveau mieux prise en compte par les politiques publiques.

La défense de notre ruralité

Un travail engagé pour les agriculteurs

Parce que j’admire le travail de nos agriculteurs et leur contribution à faire vivre notre ruralité et à créer de magnifiques produits, je me suis engagée très fortement à leurs côtés (manifestations dans la capitale, transparence des GAEC, pastoralisme, soutien aux mesures de la lutte contre le campagnol…).

Le territoire de la 5ème circonscription avec ses espaces ruraux, ses nombreuses exploitations agricoles, ses entreprises agroalimentaires de transformation et de commercialisation a été impacté par la loi d'avenir agricole votée en 2014.  Je me suis investie activement lors du débat de cette loi en échangeant régulièrement avec les représentants de la profession et en participant activement pendant de longues journées au débat parlementaire. J'ai défendu la vision d’une agriculture durable et présente sur tout le territoire et j'ai bataillé avec force pour la reconnaissance de tous les associés de Groupements d’exploitations en commun (GAEC).

Je m’étais engagée à défendre l’Absinthe de Pontarlier. Ce long combat a été gagné car l’Absinthe de Pontarlier fait partie depuis octobre 2015 du patrimoine culturel  gastronomique et paysager de la France grâce à mes demandes insistantes lors de la discussion.

De plus, l’indication géographique de l’Absinthe de Pontarlier est désormais reconnue.

La loi Montagne

J’ai été nommée co-rapporteur du projet de loi Montagne, ce qui, en étant membre de l’opposition est rarissime. La quasi-totalité de la circonscription est située en zone de montagne. Il était devenu nécessaire d’actualiser la loi du 9 janvier 1985 relative au développement et à la protection de la montagne car les massifs sont des milieux naturels exceptionnels mais fragiles par leurs paysages et leur biodiversité. Ce sont également des lieux d’habitat et d’activité économique. Ils jouent un rôle majeur en matière d’attractivité et de rayonnement international de la France, notamment par la qualité des entreprises implantées, dont des filières d’excellence (horlogerie, métallurgie, plasturgie, bois, élevage…) et par l’offre touristique proposée en toutes saisons, et particulièrement la pratique du ski.

Un travail main dans la main avec vos élus

J'interviens chaque semaine à la demande des maires pour apporter mon soutien à des projets ou des difficultés gérés par les communes. Parce qu’ils sont des acteurs de premier plan et au contact permanent de la population, il est primordial de porter une attention particulière à leurs légitimes demandes.

L'application de la loi NOTRe

Oratrice du groupe Les Républicains sur la loi NOTRe, je n'ai eu de cesse de dénoncer ce texte dont les effets sont nocifs pour l'échelon communal surtout en milieu rural. J'ai demandé de nombreux aménagements notamment par une proposition de loi largement cosignée par les parlementaires visant à retarder l’entrée en vigueur des nouvelles Communautés de Communes issues d’une fusion. Malheureusement, le gouvernement est resté sourd face à toutes les propositions, je le regrette vivement.

L'école

Je regrette sincèrement les conditions dans lesquelles a été décidée la réforme des rythmes scolaires. Cette réforme pose des problèmes non seulement en termes d’organisation et de moyens, mais tend à accroître les inégalités sociales et territoriales. Cette réforme a été faite sans concertation avec les collectivités sommées de régler les frais évalués à un milliard d’euros pour les communes. Très sensible à ces questions je n’ai cessé d’alerter les Ministres de l’Education nationale successifs.

En outre, je n’ai cessé de combattre la calamiteuse réforme du collège qui met à mal les disciplines fondamentales et qui est contestée à la fois par les enseignants et les parents d’élèves.

La gestion des Gens du voyage

Durant mon mandat j'ai déposé et défendu activement  une proposition de loi visant à modifier les règles existantes en matière d’accueil et d’habitat des gens du voyage. En effet, chaque année, et notamment en période estivale, les élus locaux sont confrontés à des difficultés liées à l’accueil des gens du voyage en raison de leur non-respect de la réglementation en vigueur, et alors même que les collectivités ont engagé de lourds investissements afin d’accueillir les gens du voyage. Ces difficultés touchent toute la population et notamment le tissu économique de nos territoires. Cette question sera à nouveau examinée au Parlement. J’entends bien continuer à relayer les préoccupations de la population et j’ai bon espoir que nos demandes soient entendues.

Mon actualité
d'actualités

Election

Je veux remercier les 21 812 électeurs qui m'ont témoigné leur confiance ainsi que tous ceux qui m'ont apporté leur soutien durant cette campagne, présents autour de moi dans ce moment de convivialité.

Dès demain, avec mon équipe, je reprends le travail au service de tous, à l'Assemblée comme en circonscription

Second tour

C'est avec satisfaction que je prends note du soutien qui m'est accordé par "l'Union Républicaine Populaire" et le "Mouvement Initiative et Liberté" pour le second tour des Élections législatives.

Lire la suite

Agenda de la semaine

Cette semaine, je continue à aller sur le terrain, au contact des habitants de notre territoire, pour convaincre de l'importance de cette élection

Débat France Bleu Besançon - Entre deux tours

Retrouvez le débat de l'entre deux tours entre Annie Genevard et Sylvie le Hir sur France Bleu Besançon du mercredi 14 juin

Lire la suite

La société civile avec Annie Genevard

La société civile est avec Annie Genevard, retrouvez le dernier clip de campagne : 



Lire la suite

Clip de campagne

Découvrez le premier clip de campagne d'Annie Genevard pour les élections législatives



Info procurations

VOUS ÊTES ABSENT LORS DU SECOND TOUR DES ÉLECTIONS LÉGISLATIVES DIMANCHE 18 JUIN ?

 Vous pouvez établir une procuration !

Lire la suite

Agenda du du 6 au 11 juin

Annie Genevard, députée sortante, candidate de la droite et du centre, sera à votre rencontre cette semaine dans vos communes :
 
Lire la suite